Le temps de l'histoire

Vitrail, église St Pierre à Sainte-Agathe (63120)

 

Sur les traces de sainte Agathe….en Livradois-Forez

 

Agathe, martyrisée en 251 à Catane (Sicile) sous le règne de l’Empereur Dèce et canonisée en 530, est toujours reconnue comme une sainte emblématique.

La légende qui en résulte, celle qui est colportée se présente comme un empilement de strates.

Il s’agit de remonter le temps, de retrouver les mémoires du passé pour découvrir la place d’une histoire légendaire.

 

          

                                                                                                                                                                              

L’Auvergne possède un patrimoine lié à la légende.                                                                                                                               

Dans le département du Puy-de-Dôme trente-sept villes, villages, hameaux ou lieux-dits ont hérités d’un patrimoine iconographique. 

 

Le secteur du Parc Naturel Régional du Livradois Forez compte à lui seul 19 localisations avec une quarantaine d'iconographie en hommage à sainte Agathe et possède le seul village en France à porter uniquement le nom de la sainte.

A l’origine de ce village il existait une croix, la croix de Ste Ague (datée du XVè siècle), édifiée à la croisée de plusieurs chemins. À son emplacement fut construite, en 1840, une chapelle Sainte Agathe. Puis la création du village éponyme en 1869. La chapelle s’agrandit pour devenir en 1905 l’église saint Pierre, du nom de l’apôtre protecteur, et les habitants orneront l’église d’un parcours iconographie lié à la sainte martyre.

 

Certaines croyances populaires ont associé le son de cloche à l’orage.

En 1887, F. Pommerol relate dans son ouvrage, "Le culte de Taranis dans les traditions populaires de l'Auvergne", le rôle dévolu à la sainte:

Dans le village du Brugeron on invoquait Sainte Agathe pour détourner les orages. Il se formait dans ce but des confréries de femmes appelées les Saintes-Agues. Quand la foudre grondait et que le sonneur montait au clocher, elles se rendaient à l'église et récitaient des prières qui devaient écarter la tempête de la commune et l'envoyer sur les territoires voisins. Au moment des moissons, les Agues allaient avec le sonneur quêter des gerbes dans les champs, comme prix du service public qu'elles pensaient avoir rendu.

 

En observant la localisation des lieux suivant: La croix de La Renaudie et son hameau sainte Agathe, l’oratoire du Brugeron et la statue dans l’église, les deux oratoires d’Olmet (dont l’un se situe sur une propriété privée), l’oratoire de Pradat sans oublier le tableau et la statuette situés dans l’église de St Gervais sous Meymont, on remarque que ces édifices sont regroupés au bord des monts du Forez. L’inscription "Sainte Agathe protège les voyageurs" apposée sur le chapiteau de l’un des oratoires d’Olmet laisse supposer que les pèlerins pouvaient se mettre sous la protection de la sainte avant de franchir cette zone forestière d’altitude.

 

Chaque œuvre est à regarder comme un instant-clé de la légende.

-----------------------------

 

Marie-Claude Latimier

Hagiographe